Deux longs mois après des résolutions de rentrée drastiques, l’heure est au bilan.

Les résolutions se sont tendues au fil des semaines, à la faveur d’une grippe ultra précoce survenue au mois de septembre. Clouée au lit, je prends conscience de manière encore plus aiguë du rôle fondamental de notre alimentation et de nos états psychologiques dans le maintien de notre santé et de notre bien-être.

Au-delà de l’arrêt que je peux maintenant qualifier d’historique du gluten (un an bientôt !), ce furent deux mois de nourriture quasi végétarienne (une exception toutes les deux semaines en moyenne, lorsque je ne pouvais pas faire autrement : œuf, poisson principalement… cadre professionnel ou restaurant), pratiquement sans produits laitiers (sauf beurre ou crème utilisés dans la cuisson de repas pris à l’extérieur), sans café, mais surtout huit semaines sans une goutte d’alcool ! Auxquelles il faut ajouter l’arrêt total de la consommation de cigarettes et la pratique renforcée du yoga et de la méditation, après un formidable voyage en Inde.

En un mot : Hashimoto est fourbe. Si mon corps s’est vu considérablement allégé, énergisé, dégonflé par ces mesures, mon esprit s’est d’abord agité avant de s’apaiser au prix de beaucoup de repos et de traitements ayurvédiques indiens – et mes analyses ont montré une recrudescence de la maladie via une TSH multipliée par deux vs. les niveaux auxquels j’avais réussi à me stabiliser. Pas de corrélation claire entre l’évolution chiffrée de la maladie et les facteurs extérieurs donc. Si ce n’est un lien direct au stress et à la fatigue, mentale plus que physique. Autre hypothèse : l’influence perturbatrice de l’arrêt de la pilule, malgré des cycles réguliers retrouvés immédiatement.

Prise d’incertitudes, j’ai décidé de faire appel au corps médical à nouveau, après un an et demi « d’automédication » en vue de s’affranchir du Levothyrox. En espérant des éclairages sur ce yo yo. Je consulterai cette fois un naturopathe spécialiste de l’auto-immunité, pas de médecine allopathique. Rapport d’expérience à venir d’ici la fin d’année.

Une lecture a été marquante au cours de cette nouvelle portion de chemin vers la guérison naturelle (semé d’embûches mais si enrichissant), celle de Santé Parfaite de Deepak Chopra. Cet ouvrage très didactique sur l’ayurvéda (science de la vie selon les indiens) est bourré de bon sens et d’enseignements. A dévorer.

Les recettes et routines qui m’ont accompagnées pendant cet automne-santé sont à retrouver sur : https://www.instagram.com/soigner.hashimoto/

Message d’espoir que cet article de novembre : la route continue, en y croyant dur comme fer.                                      Et j’irai jusqu’à dire en ayant changé ma perception de la vie toute entière.

 

Write A Comment