Je peux le dire aujourd’hui et plus que jamais : je crois aux voies naturelles. Davantage qu’à la médecine allopathique qui traite les symptômes, non la cause. Utile, confortable, c’est un allié pour un mieux être de surface.

Deux périodes de ma vie m’ont conduite à ces convictions :

La plus récente a été mon passage chez Henri Chenot, pape de la detox dans son fief tyrolien de Merano. J’y ai effectué un stage un peu par hasard en 2011 puis travaillé à distance pendant un an, ayant noué des liens d’amitié avec la famille et leurs projets. Mes missions portaient sur le développement de cosmétiques mais mes découvertes les ont complètement transcendé : un nouveau monde s’est ouvert à moi. Celui de l’équilibre holistique du corps et de l’esprit : activité physique diversifiée (natation, course, marche, vélo), alimentation saine, soins du corps (hydrothérapie, massages énergétiques) et courts slots de detox (jeune, bouillons, repos). Un an plus tard, lorsque je commence à travailler à Paris, je complète ces enseignements d’un dernier volet : la pratique du yoga et, progressivement, de la méditation. Cette prise de conscience vieille de six années a littéralement changé le cours de mon existence. J’ai réalisé que je ne pouvais plus continuer à faire ingérer à mon corps des choses que je considérais comme industrielles ou peu nutritives au sens propre du terme (nutriments non-essentiels) : c’est de cette base dont il se sert pour faire fonctionner son métabolisme, régénérer ses cellules, penser même. Au final, cette expérience m’a reconnectée avec une forme de simplicité, de bon sens, d’essentialité.

 

La plus ancienne remonte à mes sept ans. Après quatre années de bronchite quasi ininterrompue, de prise d’antibiotiques et de corticoïdes systématique, de tests d’allergie et de dépistage d’asthme sans conclusion etc. mes parents m’emmènent consulter un homéopathe. Celui-ci est catégorique : il me “suffit” d’arrêter farines blanches, sucres raffinés, produits laitiers à chaque fois que l’infection se déclare. Il nous conseille du pain complet, plus de fruits et légumes. Les laits végétaux et le sans gluten n’ont pas encore la cote. Les crises s’espacent. L’énergie revient. Et avec elle la capacité à mieux respirer. CQFD. J’ai donc guéri une première fois par voies naturelles ! Cependant cette leçon a été épisodique : j’ai continué à ingérer produits industriels, lait, blé, sucre pendant de nombreuses années avant de revenir aux sources et de faire le lien entre tous mes désagréments de santé.

Pour plus d’informations :

  • ESPACE HENRI CHENOT

http://www.palace.it/en/

  • PIERRE MAUVEZIN

https://www.docvadis.fr/pierre-mauvezin/

Write A Comment